Nous sommes dans notre nouvelle maison à ... Carcassonne !!

Bilan Pérou

CC Monde1Pour être tout à fait honnête, notre visite au Pérou n'était pas la 1ère et nous entrions au pays avec quelques souvenirs assez négatifs notamment niveau propreté, poubelles etc... De plus, l'arrivée par le nord, par l'Equateur ce pays en plein essor, accentue cette sensation de désolation en traversant ces 100aines de km de poubelles péruviennes.

Sur les berges du lac Titicaca

perou 08 (68)En quittant Colca, nous traverserons des paysages étranges, parfois lunaires, chargés en Kerns de part et d'autre de la route. Lagunes, canyons ou déserts, nous nous délectons des paysages de l'altiplano péruvien. Nous espérions descendre un peu en altitude pour la nuit mais la route reste rectiligne à 4045m. La nuitée se passera donc au niveau du péage de Juliaca, non loin du commissariat... très tranquille mais avec un réveil à -2°C extérieur et 4°C intérieur.

Les condors du canyon de Colca

perou 07 (22)Après un ravitaillement énorme au supermarché nous quitterons Arequipa pour la région de Colca. 150 km sur les hauteurs de l'altiplano nous attendent avec notamment un passage de col à 4907 m. Voilà plusieurs semaines que nous trainons entre 3000 et 4000m, cette pointe à 5000 passe donc sans problème, hormis un souffle plus court lié au manque d'oxygène. Entre troupeau d'alpagas et de lamas, nous profitons d'un paysage étonnant, désertique.

De Cusco à Arequipa, entre lamas et alpagas.

perou 06(21)En quittant Cusco, nous irons remplir nos bouteilles de gaz. Il nous faudra attendre plus d'une heure pour enfin les récupérer, un délai inexplicable. La ville de Cusco nous ayant déçu, nous avons hâte de découvrir les petits villages environnants en commençant par Anda Huaylillas. Sur la place principale, aux grands arbres de mousses espagnoles, trône une incroyable église du XVIIéme surnommée " la chapelle Sixtine des Amériques ".

Cusco : la vallée sacrée des incas.

perou 05 (34)Après ces 3 jours au Machu Picchu, nous rejoindrons le camping-car resté au camping de Santa Teresa. On ne tardera pas vraiment : il est 15h, le ciel commence à s'assombrir .... Si nous ne partons pas immédiatement, nous serons bloqués par la pluie qui rendra la piste impraticable. Yvann s'installera à l'avant afin d'éviter d'être à nouveau malade dans les virages. Hélas, Christophe s'appuiera un peu trop sur lui pour les manœuvres : notre apprenti copilote ne mesure pas vraiment la tache

Le Machu Picchu : ça se mérite !

perou 04 (48)Après cette matinée de piste serpentant le long du rio Urubamba, nous serons bien heureux d'atteindre les abords du Machu Picchu avec notre Cavamobile. C'est à Santa Teresa que nous prendrons nos quartiers dans un petit camping l'Inca Tour : un terrain herbeux sommaire mais avec un proprio très sympa (10 soles/3 euros par jour). La nuit sera bien difficile pour Yvann qui en plus de vomir, se videra aussi aux toilettes...

Du désert aux portes du Machu Picchu !

perou 03 (22)C'est à Baranca que nous nous ravitaillerons en nourriture et par hasard nous pousserons jusqu'à sa plage : quelle surprise ! Il s'agit d'une jolie baie où nous pouvons nous garer sur le sable. Ce n'était pas prévu au programme mais nous resterons 3 jours dans cette petite station où pêcheurs et vacanciers se côtoient. Malheureusement Martin aura à son tour une nuit la tête dans la bassine...

La superbe Cordillera Blanca !

perou 02 (27)La cordillère blanche où nous nous aventurerons en quittant la zone côtière, regorge de paysages époustouflants. Les chiffres sont eux même étourdissants : 663 glaciers, 269 lacs, 41 rivières... Elle attire les alpinistes les plus chevronnés notamment avec ses 29 glaciers à plus de 6000 m. La vallée qui nous y conduira est bordée de plantations : maïs, arbres à coton, piments, Tout cela sèche au soleil directement sur la route.

Cette fois : c’est le Pérou !

perou 01 (35)La frontière Equateur-Pérou sera vraiment la plus simple de toutes et je dis cela après 2 ans de voyage et 12 frontières ! A Macara, un pont relie les 2 pays, les entrées et sorties se font donc a chaque extrémité du pont : les douaniers sont très sympas et rapides, en moins de 30 minutes nous sommes sur les routes du Pérou.